[Linux-bruxelles] Nous somes tous des pirates, non?

Nicolas Pettiaux nicolas at pettiaux.be
Mer 10 Mar 11:28:13 CET 2010


Le 10 mars 2010 11:14, Luc Viatour <l.viatour at mm.be> a écrit :

> Le mercredi 10 mars 2010 à 11:02 +0100, Frédéric Péters a écrit :
>
> > Je ne suis pas du tout opposé à une vision politique des logiciels
> > libres, et à des discussions en ce sens sur cette liste, mais gardons
> > bien le cap "logiciels libres" et évitons de trop dévier.
>
> Merci!
>
> +1


> Quand une décision politique interfère sur l'utilisation de logiciel
> libre il est logique d'en parler ici, mais il n'est pas nécessaire à
> chaque fois de déborder du cadre logiciel.
>
> exact


> Reste que ce type d'action est préoccupant, mais me parait bien illégal
> surtout que plusieurs entreprises privées et américaines vivent du
> logiciel libre! C'est simplement une pratique de protectionnisme
> commercial initié par plusieurs grosses entreprises, reste à voir si le
> monde politique soutient vraiment cette action...
>
> pour le moment, on voit que des traités sont négociés en secret, concerne
cela en mélangeant allègrement avec d'autres sujets ... pour faire passer la
pilule notamment en faisant jouer l'émotionnel et le conservatisme que nous
avons tous en nous:

Voir les négociations ACTA et ce que fais la quadrature du net
http://www.laquadrature.net/ et en particulier
http://www.laquadrature.net/en/start-collecting-signatures-on-acta-declaration
pour lequel on ferait bien de se motiver ... car sinon les choses seront
décidées et nous ne pourrons plus que vivre avec les conséquences, qu'elles
nous plaisent ou pas (même si des moyens techniques permettront de passer en
partie à côté, vivre dans une société surveillée arbitrairement ne me plaît
pas)


> Quel est la légalité internationale d'un tel protectionnisme commercial?
>
> la loi du plus fort est (souvent) la meilleure et toute se négocie : dans
le genre, des saucisses ou du métal contre des droits intellectuels.
Chercher le rapport. Qui va s'attaquer de front aux USA ? Il faut les reins
costauds.

Une des questions importantes à mes yeux concerne la bonne gestion nationale
des discussions internationales. Pour ACTA par exemple, la Belgique a
accepté (aurait ?) sur pression de la France de laisser la Commission
négocier pour nous (tous les états de l'EU) ... presque en secret. Pourquoi
? je ne sais pas, mais je peux deviner pourquoi les politiques au sommet en
Be ne broncheront pas si nous ne leur demandons pas activement par des
questions politiques embarassantes que nos représentants poseront : parce
que Herman Van Rompuy est président et que cela est un sacré cadeau à la
Belgique.

Bon l'écriture de ce genre de phrase doit faire que je serai peut-être un
jour catalogué comme opposant de l'état, mais ce n'est pas cela. Je voudrais
seulement plus de contrôle démocratique et de transparence.

Nicolas

(pas le temps d'en écrire plus, dommage)

-- 
Nicolas Pettiaux
-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://listes.domainepublic.net/pipermail/linux-bruxelles/attachments/20100310/9fd324cf/attachment-0001.html>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Linux-bruxelles