[Linux-bruxelles] RE: [Linux-bruxelles] Notre inspirateur nous parle encore, de liberté !

Ledent Marc Marc.Ledent at nbb.be
Lun 2 Fév 15:59:51 CET 2004


Un tas de monde disant un tas de choses fort intéressantes:
> [ le snip d'enfer ]

A vous entendre, je suis inquiet concernant ma propre conscience. Je vis du métier d'informaticien depuis (calculette) 14 ans, métier durant lequel j'ai programmé d'horribles logiciels propriétaires vendu dans le but inavouable de gagner du sale argent, qui plus est à des banques.

Est-ce mal (paraphrasons Miguel), est-ce immoral?

Non. Il est tout à fait moral de vivre de son travail, et amoral d'exiger qu'il n'en soit pas ainsi.

Ce boulot m'a permis de me donner ainsi qu'à d'autres du travail ce qui m'a permis en conséquence de nourrir, loger, habiler ma petite famille. Ma cela m'a permis également de progresser dans l'art de la programmation et de participer durant mes temps libres à des projets gratuits (actuellement zabbix).

Qui donc in fine finance, directement ou indirectement, ces projets? 

- La société qui m'a employé et donc formé
- De généreux donnateurs, ayant préalablement gagné d'une manière ou d'une autre cet argent.
- Des gens comme vous et moi qui donnent de leur temps libre. En ce qui me concerne, je suis à mon compte, et mon temps libre peut parfaitement se chiffrer.
- J'en oublie sûrement d'autres

Donc pour une bonne part des sociétés privées.

Est-ce mal (reparaphrasons Miguel), est-ce immoral?

Non. Mais je m'explique. Pour moi c'est une question d'altruisme. Une société au sens large ne peut sainement fonctionner sans altruisme. C'est vrai aussi bien pour une société humaine (communauté?) que pour une société au sens légal (asbl, sprl sa, ...). Mais cet altruisme n'est pas exigible. Si je choisi de donner gratuitement de mon temps pour une société, cette société n'est pas en droit d'exiger ma participation. Et c'est ensuite par civisme que je participe, en réponse à la participation d'autrui. Concernant le logiciel libre, en definitive, l'engagement moral - j'y arrive enfin - serait: je choisi d'utiliser le logiciel libre, donc je suis moralement engagé à y contribuer. Là est pour moi la seule contrainte morale, c'est le *prix* du logiciel libre.

Ceci dit, je trouve néanmoins normal de payer un produit - informatique ou non - que j'utilise et qui me satisfait ... et le problème est un peu là aussi. Les produits Microsoft - et d'autres - n'intègrent pas la notion du 'satisfait ou remboursé', plus d'autre éléments liés au service après vente ainsi que bien évidemment des problèmes de licence - Miguel le dira bien mieux que moi - prenant en otage l'utilisateur (consommateur? Aïe, le mot est lâché ;-)).

Et si on parlait du shareware?

Mais d'ou viendra le pavé?
-------------- section suivante --------------
Un texte encapsulé et encodé dans un jeu de caractères inconnu a été nettoyé...
Nom : NBB_Disclaimer.txt
URL : <http://listes.domainepublic.net/pipermail/linux-bruxelles/attachments/20040202/f4647b37/attachment-0001.txt>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Linux-bruxelles